16 sept 2020
septembre 16, 2020

Covid-19 – 15 septembre

Aujourd’hui le 15 septembre, le gouvernement a annoncé par communiqué que le bilan pour la COVID-19 était maintenant de 65 554 cas confirmés de personnes infectées au Québec (une hausse de 292 cas), 133 personnes sont hospitalisées, dont 23 personnes sont aux soins intensifs. Un décès est survenu dans les 24 dernières heures, auquel s’ajoutent 4 décès survenus entre le 8 et le 13 septembre, pour un total de 5 785 décès. Les prélèvements réalisés le 13 septembre s’élèvent à 21 500, pour un total de
1 932 847.

*Voir plus bas pour le tableau synthèse de l’évolution des données

POINT DE PRESSE DU PREMIER MINISTRE DU QUÉBEC

Lors d’un point de presse tenu en début d’après-midi, le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, et du directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, a souligné l’augmentation des cas à la grandeur du Québec qui a entraîné le passage de quatre nouvelles régions en préalerte (jaune), soit le Bas-Saint-Laurent, Chaudière-Appalaches, Montréal et la Montérégie, qui viennent s’ajouter à celles de la Capitale Nationale, de l’Estrie, de l’Outaouais et de Laval, portant le total à huit régions en préalerte.

Le premier ministre a indiqué que la tendance à la hausse était préoccupante. Il a indiqué que si le virus continue à se propager à cette vitesse, le risque était grand pour la vie des personnes vulnérables, le retour à l’école des enfants et les entreprises. Il a indiqué qu’il fallait agir maintenant, que c’était de la responsabilité de chaque Québécois de respecter les consignes, et a invité les Québécois à penser aux autres. Il a demandé à la population de limiter les rencontres privées, en maintenant la distanciation et le port du masque. Il a insisté sur la réelle possibilité d’une deuxième vague qui pourrait entraîner à nouveau la fermeture de certains secteurs d’activités.

Le ministre de la Santé a quant à lui insisté sur la fragilité du système de santé et sur l’impact d’une hausse des cas sur les ressources humaines limitées. Il a rappelé que la contagion communautaire est à l’origine du passage de quatre nouvelles régions au jaune, déploré l’irresponsabilité de certaines personnes et a indiqué que le respect des consignes sanitaires était impératif. Il a rappelé que l’avertissement de préalerte entraînait notamment une hausse des interventions policières et un contrôle plus serré de l’achalandage dans certains milieux. Il a annoncé l’interdiction de la vente de nourriture dans les bars à compter de minuit.

Le ministre de la Santé a indiqué que certaines régions se rapprochaient de la zone orange et que ce niveau d’alerte entraînerait des resserrements, par exemple la fermeture des bars et la limitation des activités des restaurants au « take-out ». Il a annoncé des mesures supplémentaires dans les RPA, soit l’ajout du port du masque chez les résidents dans les corridors, ascenseurs et aires communes.

Le directeur de la santé publique a insisté sur l’importance de freiner la chaîne de transmission et de collaborer avec la santé publique.

Questionné sur la possibilité de restreindre les manifestations anti-masques, le premier ministre a rappelé qu’elles seront tolérées tant qu’elles ne nuisent pas à la santé publique et que les rassemblements privés étaient actuellement la principale source de propagation.

Questionné sur le niveau de préparation du Québec, le ministre de la Santé a rappelé le dépôt du plan d’intervention pour une deuxième vague et a indiqué que le gouvernement était prêt. Toutefois, il a rappelé que le système de santé demeurait fragile en raison du manque de personnel. Il a rappelé que les gestes posés par les délinquants avaient des impacts sur la répartition du personnel dans le réseau, par exemple en entraînant un transfert de ressources vers le dépistage plutôt que vers les soins et les chirurgies.

Questionné sur la mise en place de sous-régions, le ministre de la Santé a indiqué qu’il possédait toutes les informations pour le faire et que dans l’éventualité d’un passage en alerte orange ou rouge, considérant l’impact pour les régions, la mise en place de sous-régions serait envisagée.

Référence: Info-FQM COVID-19, numéro 80, 15 septembre 2020, Fédération québécoise des municipalités (FQM)

 

tableau synthèse